Les états génaraux des RIP France à Très Haut Débit - L'avenir en chantier(s)

9 avril 2015 - Villa le Cercle - Deauville

Programme

L’année 2017 a été mouvementée. Transition présidentielle, conférence des territoires de juillet redisant la nécessité d’égalité devant les réseaux, mais introduisant la notion de « bon débit », donc possiblement par le Très Haut pour certains, accélération des attributions de RIP de deuxième génération, mutualisation sur des plaques régionales ou pluri-départementales, craintes sur la capacité des fabricants de fibre à « suivre le rythme », annonces estivales d’un SFR qui s’envisageait jusqu’en décembre en « cavalier seul » et réactions d’automne pour une sanctuarisation du modèle des RIP… Jusqu’à l’annonce d’une taxation des réseaux pour en financer d’autres à travers l’IFER, parce que depuis Sartre nous le savons, « l’IFER c’est les autres »! La Conférence des Territoires n’a pas bousculé pas le modèle (tant mieux) mais a affiché une ambition de débit plutôt minimaliste (le « bon débit ») qui ne semble pas de nature à corriger le « retard français ».

Les récentes et excellentes annonces sur la couverture en téléphonie mobile ne doivent pas faire oublier le rôle-socle des infrastructures en fibre optique et les enjeux stratégiques et économiques qu’elles embarquent.

En 2018 la question centrale est donc celle-ci : qui fibrera la France, et à quel rythme ? Tout d’abord les opérateurs de RIP qui remportent les appels d’offres des collectivités. Et donc leurs équipes ! Viviers d’emplois qualifiés et non-délocalisables, les entreprises de la filière vont-elles rencontrer une « rupture » RH, une incapacité à recruter les profils dont elles ont besoin ? Mais aussi les OCEN, en zone AMII où le taux de transformation raccordable-raccordé reste faible, voire pour certains en zones RIP ? Qui fibrera la France ? Des collectivités ou des groupes de collectivités, recherchant dans la mutualisation l’effet-volume propre à attirer les grands FAI sur leurs réseaux ? Qui enfin fibrera la France et fera de ce grand réseau national une force efficiente pour l’économie et les entreprises et les territoires ?…

 

Les deux clés de cette édition 2018 seront donc la STABILISATION du secteur des RIP au service d’une AMBITION NATIONALE et du développement de la FORMATION et des compétences dans ce secteur pourvoyeur d’emplois, au bénéfice croisé des entreprises et des territoires. 

 

INTERVENANTS EN COURS DE SOLLICITATION


Où et quand ?

Villa le Cercle, 1 rue Le Marois Deauville, le jeudi 15 mars 2018

Partenaires fondateurs

Partenaire officiel

Partenaires industriels