Les états génaraux des RIP France à Très Haut Débit - L'avenir en chantier(s)

9 avril 2015 - Villa le Cercle - Deauville

Programme

En février 2013, la France s’est engagée dans le plus important chantier d’infrastructures de ce siècle ; le déploiement du Très Haut Débit. L’objectif : déployer le THD sur l’ensemble du territoire français d’ici 2022. Fin 2016, 50% de la population accède déjà au Très Haut Débit. Cette analyse intègre aussi bien les espaces urbains, équipés sous la seule initiative privée, que les territoires « peu denses » où se déploient les Réseaux d’Initiative Publique (RIP), objets du Programme France Très Haut Débit et représentant un investissement partagé entre Etat, Collectivités et Opérateurs de 20 milliards d’euros. En quatre ans, les RIP ont accouché d’un nouveau modèle, et d’un nouveau secteur économique. Face aux OCEN (opérateurs de communication d’envergure nationale) qui fournissent infrastructure et service voire contenus – Orange, SFR, Free et Bouygues – et qui ont concentré leurs efforts d’investissements d’abord dans les grands villes, a émergé une nouvelle industrie de déploiement de réseaux de télécommunications dans des espaces plus faiblement peuplés, avec le soutien fort des collectivités afin d’éviter toute « fracture numérique » entre les métropoles et le reste du territoire national. Ces programmes locaux, portés par des Départements essentiellement, mais aussi par des Régions ou des intercommunalités comme Cœur Côte Fleurie, ont permis à leurs habitants d’éviter d’abord la relégation du Haut Débit, et aujourd’hui du Très Haut Débit.

 

Mais à mi-parcours du Programme France Très Haut Débit, les acteurs des RIP doivent faire le point et dessiner un avenir pragmatique et parfois sans concession. Sur les 50% de foyers accédant au THD, combien hors des métropoles ? La domination des OCEN sur la fourniture de services permet-elle à des opérateurs locaux et indépendants d’émerger, et de vivre ? Pourquoi le taux de pénétration des réseaux THD est-il tantôt bon tantôt mauvais ? Et enfin, comment s’organiser pour que la France devienne le pays le mieux connecté d’Europe en 2022, non seulement en possibilité d’accès mais aussi en usage réel ?

 

La Cour des Comptes, dans son rapport thématique rendu public le 31 janvier 2017 estime que le plan ne coûtera pas 20 mais 35 milliards d’euros, et qu’il ne sera pas achevé en 2022 mais au mieux en 2030. La communauté des RIP ne partage pas unanimement ses constats et recommandations, et rappelle que le Très Haut Débit est un investissement stratégique, générateur en retour de richesses, et non une stricte dépense.

 

La 6ème édition des Etats Généraux des RIP doit permettre de poser les bases du plein succès et du plein effet des Réseaux d’Initiative Publique sur l’économie française. Leurs recommandations et avis seront partagés avec les principaux candidats à l’élection présidentielle 2017 afin de s’assurer de la prise en compte effective des RIP dans des projets de gouvernance ne pouvant faire l’économie d’une stratégie numérique pour la France.

—————————————————————————————————————————————-

9h30 – Accueil-café

 

10h30 – Mot de bienvenue de Philippe AUGIER, Président de la Communauté de Communes Cœur Côte Fleurie et Maire de Deauville

 

10h45 – Elle voulait revoir sa Normandie

Fusionnées fin 2015, les Régions Haute et Basse Normandie sont une terre de RIP. Chaque Département a le sien, sans compter la Communauté de Communes Coeur Côte Fleurie, pionnière des réseaux 100% fibre. Le rapport de la Cour des Comptes recommande clairement de « régionaliser » les RIP pour augmenter leur efficacité et leur attractivité pour les grands opérateurs et les investisseurs privés. Serait-ce si simple ?

Avec :

Laurent MARTING, Conseiller régional de Normandie

Philippe AUGIER, Président de l’Agence d’Attractivité de la Normandie

Nathalie DIRAND, Directrice du Développement de Covage

David EL FASSY, PDG d’Altitude Infrastructure, Vice-Président de la FIRIP

 

11h30 – France Très Haut Débit, le juste prix ?

Quel bilan intermédiaire faire du Programme France Très Haut Débit, et peut-être de 10 ans de politique d’infrastructures numériques en France ? La vision comptable épuise-t-elle le sujet dans un pays en retard de connectivité sur les autres pays européens ? Si la cohérence et la hiérarchisation des objectifs réclamées par la Cour des Comptes semblent nécessaires pour un chantier qui n’est devenu national qu’après avoir d’abord été local, doit-il devenir pour autant un « chantier d’Etat », piloté par les services de l’Etat et s’exonérant des dynamiques territoriales comme des stratégies d’entreprises ?

Avec :

Didier MIGAUD, Premier Président de la Cour des Comptes* ou son représentant

Antoine DARODES, Directeur de l’Agence du Numérique

Gabrielle GAUTHEY, Directrice des investissements et du développement local de la Caisse des Dépôts et Consignations

Guillaume MELLIER, Directeur de la direction infrastructures et territoires, ARCEP

Etienne DUGAS, Président de la FIRIP, Président du Groupe RIPP

Lionel RECORBET, PDG de SFR Collectivités

Cyril LUNEAU, Directeur des relations avec les Collectivités Locales d’Orange

 

12h45 – Point-presse

 

12h45 – Ouverture du buffet

—————————————————————————————————————————————-

14h00 - Investissements privés, de bonnes nouvelles ?

Les investisseurs privés s’intéressent aux infrastructures numériques et aux opérateurs de RIP. Ils ont leur propre modèle de rentabilité mais leurs intérêts particuliers pourraient bien avoir pour conséquence de mieux servir « l’intérêt général »… Quels sont leurs critères, comment les attirer sur « nos » réseaux ?

Pierre-Yves DEBOUDE, économiste, Directeur général de Tera Consultants

 

14h15- Les nouveaux entrants ont de l’ambition… et les indépendants font de la croissance !

Le marché des RIP est en recomposition permanente et voit émerger de nouveaux modèles économiques capitalisant sur la réticence initiale des OCEN à venir sur les RIP indépendants. Et le marché s’ouvre, y compris sur le cœur de métier des déploiements de réseaux. Focus sur 3 acteurs pleins de promesses…

Avec :

Mathias HAUTEFORT, Président de Vitis

Arnaud LUCAUSSY, Secrétaire général de TDF

 

14h45 – Technologies de transition : satellite et RTTH !

Selon certaines analyses, une fois le Programme France Très Haut Débit achevé, 10% des foyers demeureront inaccessibles au THD. Plusieurs technologies permettent dès aujourd’hui d’équiper les foyers en attente de fibre mais aussi ceux qui ne la verront jamais avec des solutions pouvant aller jusqu’à 20 voire 30 mégabits. Pour la Cour des Comptes, la montée en débit fait partie de ces alternatives également, et elle souhaite voir s’affirmer la logique de « mix technologique ». Du provisoire qui va durer ?

Avec :

Marc CHARRIÈRE, Membre du Comité Exécutif de Nokia France

Christophe OUTIER, Directeur commercial de Nordnet

Vincent CARRIÈRE, PDG de Xilan, Président de la Commission Rtth de la FIRIP

François HEDIN, PDG d’Infosat

Giuseppe BERNINI, Vice-President Sales d’Airspan Networks

 

15h30 - Atelier : Eclairage sur les futurs usages de la fibre

La Fibre Optique est un extraordinaire support de transmission d’information. Son déploiement sur le territoire via le Plan France Très Haut Débit permet déjà à chacun de communiquer, de s’informer, d’échanger ? Mais la fibre optique est aussi en liaison avec les objets connectés, un vecteur de nouveaux usages. L’ARUFOG  aide les élu(e)s à comprendre la technologie sans pour autant devenir expert, saisir les enjeux locaux de projets territoriaux et accéder au monde d’après…

Agnès CHAVAND – Déléguée Générale de l’ARUFOG

 

15h45 – Focus sur l’offre aux entreprises

Le déficit d’offre de détail pour les entreprises constitue une réalité, quand, pour la Cour des Comptes, la priorité doit être accordée à l’accès des entreprises à la fibre optique. L’effet levier du Très Haut Débit sur l’économie nationale a besoin, pour se réaliser, que les entreprises puissent tout simplement accéder à la ressource… Alors qu’est-ce qui coince, et que faut-il faire, maintenant ?

Avec :

François RICHARD, Directeur de la Stratégie de Coriolis Telecom

Pascal CAUMONT, Directeur général d’Adista

 

16h15 – Clôture

L’objet de la clôture de cette 6ème édition est de choisir ensemble les 10 propositions-clés qui seront envoyées aux différents candidats à l’élection présidentielle

 

16h30 – Cocktail

 

* confirmation en cours


Où et quand ?

Villa le Cercle, Deauville, le jeudi 9 mars 2017

Sous le Haut-Patronage de :

Partenaires fondateurs

Partenaire officiel

Partenaires industriels

Association partenaire