Les états génaraux des RIP France à Très Haut Débit - L'avenir en chantier(s)

9 avril 2015 - Villa le Cercle - Deauville

EGRIP#7, le replay

21 août 2018

Le jeudi 15 mars, 180 décideurs des Réseaux d’Initiative Publique se sont retrouvés à la Villa le Cercle à Deauville pour la kick-off meeting annuelle des RIP. En bref :

Concernant le Label Zone Fibrée, Antoine Darodes a annoncé que les décrets d’application sortiraient fin juin-début juillet et que s’ensuivrait une phase d’expérimentation sur des territoires-pilotes pour sécuriser le processus de bascule cuivre-fibre. Coeur-Côte Fleurie a de grandes chances d’être l’un des territoires pilotes.
Parallèlement, le feux passent au vert, Orange et SFR discutent avec Covage des conditions d’accès au réseau de Coeur Côte Fleurie (Orange est déjà FAI sur 19 RIP où il n’est pas opérateur de réseau et SFR veut conquérir des parts de marché sur les services). Cyril Luneau et Lionel Recorbet ont laissé entendre que l’arrivée sur les RIP « compatibles » techniquement ce serait pour cette année. Coeur Côte Fleurie, mais plus largement le Calvados et tous les RIP qui attendent impatiemment les OCEN en France sont donc, après ré-ingénierie, en capacité d’accueillir Orange et SFR, voire Bouygues Telecom.
Concernant le retard français, selon l’Idate et la Caisse des Dépôts, c’est la résultante de choix qui peuvent donner ensuite une avance durable. Des pays voisins en Europe (avec des densités de populations supérieures), ont poussé la boucle cuivre plus près des habitants et ont donc recours massivement à des solutions VDSL ou VDSL2 (Royaume-Uni, Allemagne notamment…) Le choix de la fibre en France, qui n’est pas limitée comme le cuivre physiquement, prépare donc une « avance française », un retournement de position à l’horizon 2023-2025. C’est pourquoi il est urgent d’accélérer et de privilégier la fibre en toutes circonstances même si le mix technologique doit être pris en considération pour permettre à chacun d’accéder dès maintenant au « bon débit »…
Enfin, concernant les ressources, la fibre optique, largement fabriquée en France ne devrait pas manquer si les opérateurs de réseaux arrivent à planifier leurs déploiements à 12-18 mois. Des acteurs comme Prysmian investissent lourdement et recrutent pour gérer le pic de demande.
Sur le plan des ressources humaines dans les entreprises des RIP, c’est plus compliqué, les métiers des réseaux ne sont pas assez attractifs (notamment vers les femmes) et les entreprises peinent à recruter sur des métiers en tension où le turn-over à la surenchère est élevé au sein même du secteur. Il est urgent de promouvoir ces métiers auprès des jeunes ou des publics demandeurs d’emplois et en reconversion, et aussi de mutualiser le grand réseau des centres de formation dédiés pour former toute la main d’oeuvre. 40.000 emplois à la clés dans la filière des RIP, partout en France. Enfin, il faut relancer les POEI (parcours opérationnel vers l’emploi individuel) et POEC (collectif), dispositifs de formation bien adaptés à la formation mais dont les financements Etat ont été interrompus récemment, en vue d’attendre la prochaine réforme de la formation professionnelle…
Précisons que la formation est une affaire régionale, avec Hervé Morin à la tête de l’ARF, David Marguerite à la tête de la commission formation de l’ARF et Hervé Maurey à la tête de la commission numérique, la Normandie dispose d’une opportunité unique de déployer nationalement la réflexion stratégique menée autour d’Innovance et de lui donner place dans une réforme de la formation intégrant les opportunités du Numérique pour l’emploi…

 

Retrouvez toutes les interventions en video dans la rubrique « GALERIE » et découvrez les communiqués de presse de nos partenaires.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE EGRIP2018

COVAGE

NORMANDIE

FIRIP

PRYSMIAN

ALTITUDE INFRASTRUCURE

NORDNET


Où et quand ?

Villa le Cercle, 1 rue Le Marois Deauville, le jeudi 15 mars 2018

Partenaires fondateurs

Partenaire officiel

Partenaires industriels

Partenaire média