Les états génaraux des RIP France à Très Haut Débit - L'avenir en chantier(s)

9 avril 2015 - Villa le Cercle - Deauville

Le raccordement c’est maintenant, la qualité c’est toujours !

31 mars 2020

7 millions d’abonnés au FTTH, soit plus de deux millions d’abonnés en 2019. Une très bonne nouvelle qui ne parvient toutefois pas à cacher les difficultés opérationnelles autour du raccordement final des clients desservis par les RIP. En cause : le mode STOCou « sous traitance opérateur commercial ». Un dispositif hérité des zones privées qui prévoit que l’opérateur d’immeuble (OI) sous-traite le raccordement du client à l’opérateur commercial (OC) qui peut faire lui-même intervenir un sous-traitant, voire un sous-traitant de sous-traitant.

Le résultat sur le terrain est sans appel et soulève la grogne des OI et des collectivités : jarretières emmêlées, PM fracassés, PBO à terre, bouchons retirés et laissés au sol, multiplication des intervenants, dont la plupart insuffisamment formés. Et l’explosion du nombre d’abonné dans les prochaines années promet une situation encore plus critique à moyen terme.

Sur le cuivre, Orange s’est toujours refusé à ouvrir les opérations de production ou de maintenance à d’autres intervenants que les siens. Ailleurs dans le Monde, nos homologues opérateurs jugeraient également cette situation inacceptable.

La France aussi doit prendre acte de cette situation et prendre les mesures nécessaires à l’encadrement du mode STOC.

Il s’agit d’établir desrègles simples pour améliorer la qualité et la sécurité des interventions et permettre aux OI de mieux les contrôler, notamment via des échanges de photographies prises avant et après… Il s’agit également de veiller à ce que les dégradations ou malfaçons qui ne peuvent être imputées à aucun OC – et celles-ci représentent la très grande majorité – puissent effectivement être refacturées à l’ensemble des opérateurs. Ces règles ont fait l’objet de discussions. Elles doivent encore être précisées et intégrées dans les relations contractuelles entre OI et OC.

Au rythme actuel de commercialisation, le sujet risque de devenir rapidement explosif, s’il ne l’est pas déjà… Même si cela n’est pas explicitement abordé dans l’analyse de marché fixe conduite par l’ARCEP cette année, nous comptons sur le régulateur pour nous aider à mieux encadrer cette pratique sans la remettre en cause.

Engagé depuis plus de 15 ans aux côtés des collectivités territoriales pour la mise en œuvre de leur stratégie d’aménagement numérique, Altitude Infrastructure est un acteur essentiel du Plan France Très Haut Débit avec plus de 3,3 millions de prises contractualisées. Tout autant de foyers et entreprises françaises pour lesquels la qualité de service restera au cœur de nos préoccupations.

Dans le fond, tous les opérateurs – y compris nous – doivent se mobiliser dans l’intérêt de la qualité des réseaux et in finedes abonnés finaux.

 

 

David ELFASSYPrésident d’Altitude Infrastructure


Où et quand ?

Villa le Cercle, 1 rue Le Marois Deauville, le mardi 9 et le mercredi 10 juin 2020

Partenaires fondateurs

Partenaire officiel

Partenaires industriels