Les états génaraux des RIP France à Très Haut Débit - L'avenir en chantier(s)

9 avril 2015 - Villa le Cercle - Deauville

Les réseaux ne sont plus une infrastructure, ils font partie de l’offre de service

20 septembre 2017

Le défi de la flexibilité des réseaux sera relevé grâce à leur virtualisation. L’intelligence des réseaux va se déplacer vers le cloud. Nous passons dans un monde où les équipements et le logiciel seront découplés.

Ces réseaux seront constitués de 3 couches :

  • Une partie « backbone », la colonne vertébrale du réseau, restera uniformisée en fibre optique.
  • Des connexions de plus en plus hétérogènes : 5G, très haut débit fixe, wifi, satellite…
  • Des plateformes de cloud pour piloter ces réseaux.

La force de ce socle numérique virtualisé est de pouvoir adapter les caractéristiques techniques aux besoins : débits, couverture, temps de latence, sécurité…

  • le jeu vidéo en réseau a besoin d’un temps de latence très faible, mais au contraire d’un virement bancaire qui a besoin de sécurité maximale.
  • un système de protection d’une porte d’entrée exigera peu de débits, au contraire des objets de la réalité virtuelle, dont le besoin ne sera pas de 100 Mbps mais de plusieurs Terabps.

Les nouveaux services seront donc parfaitement imbriqués avec le réseau. On parle de verticalisation (« slicing »). Les nouveaux services ne seront pas de simples applications embarquées mais des couches intermédiaires ultra spécialisées. La notion de connectivité pure est déjà obsolète. Les réseaux ne sont plus une infrastructure, ils font partie de l’offre de service. Les industriels doivent avoir une vision de bout en bout : des plateformes de cloud à l’objet connecté.

 

Marc CHARRIERE,

Membre du Comité exécutif de Nokia Networks


Où et quand ?

Villa le Cercle, 1 rue Le Marois Deauville, le jeudi 15 mars 2018

Partenaires fondateurs

Partenaire officiel

Partenaires industriels

Association partenaire