Les états génaraux des RIP France à Très Haut Débit - L'avenir en chantier(s)

9 avril 2015 - Villa le Cercle - Deauville

La marche vers le Numérique

16 décembre 2018

Depuis cinq ans, nous connaissons en France une dynamique majeure, une accélération exceptionnelle en ce qui concerne les chantiers numériques. Depuis cinq ans, et le lancement du Plan France Très Haut Débit, nous avons collectivement saisi cette opportunité, cette chance, cet avenir. Depuis cinq ans, nous tous, État, collectivités, opérateurs privés, nationaux et alternatifs — et Covage est fier d’ajouter sa pierre à cet édifice — nous sommes associés et avons, ensemble, posé les jalons d’un nouveau mode d’action. Depuis cinq ans, le pays progresse vers ce qu’il y a moins d’une décennie, certains qualifiaient encore avec ébahissement et appréhension de « révolution numérique ».

Cette révolution, nous la construisons pas à pas, de hameaux en villages, de cantons en départements, à travers les champs comme les montagnes, de montée en débit ADSL, déploiement radio et en déploiement FTTH, à force de creusements de tranchées et d’installations de câbles aériens, nous réduisons la fracture numérique.

Ainsi, aujourd’hui, les collectivités finalisent le dépôt de leurs dossiers, les appels d’offres s’achèvent, et la carte de France des RIP se parachève. Désormais, il nous revient de concrétiser ces infrastructures nouvelles, de construire cet environnement numérique, de creuser, de bâtir, de raccorder, pour offrir aux habitants de ces territoires les mêmes opportunités, les mêmes avantages, les mêmes possibilités en matière d’emploi, de modes de travail, d’enseignement, de santé, de gestion administrative… Cette tâche est immense, et ces engagements que nous avons pris, il nous faut les tenir.

Evidemment, il faut garder en tête l’objectif ultime qu’est la commercialisation de ce très haut débit numérique par des opérateurs de services, actifs dans un marché concurrentiel, travaillant pour apporter à chacun des utilisateurs, entreprises privées, services publics, client particulier, l’offre réellement adaptée aux besoins. Le modèle français, qui est un exemple pour l’Europe, garantit cette concurrence, a fortiori lorsque les opérateurs d’infrastructures sont « génétiquement » neutres et ouverts, et garantissent ainsi la concurrence par les services pour le plus grand bonheur des utilisateurs.

Mais si la fracture entre ruraux et urbains peu à peu se résorbe, nous devons prendre garde à ne pas voir s’en ouvrir une autre : celle qui, de façon contre-intuitive, pourrait être amenée à naître au cœur des zones moyennement denses, dites AMII. Dans ces territoires les délais parfois s’accumulent pour des raisons techniques ou financières de priorisation ou de capacité d’investissement d’opérateurs à qui l’on demande beaucoup sur beaucoup de sujets différents. Covage se tient prêt à apporter ses solutions, ses capacités d’investissements et sa vitesse d’exécution sur ces zones, fort de ses quarante-quatre réseaux répartis sur onze régions, et de ses deux millions de prises dont 600.000 déjà déployées, renforçant ainsi le dispositif global de déploiement  destiné à délivrer les objectifs ambitieux de 2022.

C’est donc partout qu’il nous faut accélérer le rythme, pour maintenir le cap sur l’objectif que nous avons collectivement fixé. Dans la course vers l’avenir numérique, nous ne devons ni baisser la garde, ni baisser nos bras. Car cet avenir n’attendra pas.

 

Pascal Rialland, Président du Directoire de Covage


Où et quand ?

Villa le Cercle, 1 rue Le Marois Deauville, le jeudi 15 mars 2018

Partenaires fondateurs

Partenaire officiel

Partenaires industriels

Partenaire média